Suer pour oublier le blues du lundi

Comment QbD intègre le play à son credo « Work, play, deliver » – partie 1

Un beau jour, Martijn, l’un des directeurs associés de QbD, a pris une excellente résolution. Il n’était pas exactement le plus grand des sportifs et il voulait que ça change. N’importe qui serait simplement allé acheter une paire de baskets ou aurait pris un abonnement à la salle de sport, mais Martijn a décidé d’aller tout de suite plus loin : il a fait appel à un coach personnel.

Malgré les compétences du coach, les résultats n’ont pas été au rendez-vous… Le problème venait uniquement de la motivation de Martijn, qu’il avait perdue quelque part entre la sixième et la neuvième pompe de sa première séance d’entraînement. Faire du sport tout seul, même avec l’aide d’un spécialiste, ce n’était pas son truc. Par chance, faisant partie de QbD, Martijn sait ce qu’est l’esprit d’équipe. Donc au lieu d’accepter l’échec de sa remise en forme, il s’est dit que le coach serait bien plus utile à l’équipe de QbD. C’est ainsi que depuis lors, chaque lundi, juste avant le lunch, tous les employés peuvent prendre part à une séance de sport intensive. Et Martijn ? Eh bien, il y assiste également, avec une motivation retrouvée…

Pourquoi vous ai-je raconté cette histoire ? Parce qu’elle illustre à la perfection notre manière de faire chez QbB, ainsi que l’importance que nous accordons à la santé physique. Nous avons de bonnes raisons : des études flamandes ont montré que 77 % des employés belges veulent faire plus d’exercice et que quand ils en font régulièrement, ils sont moins souvent en arrêt maladie. Faire de l’exercice – et même juste bouger – stimule la production d’endorphines dans l’organisme, ce qui booste l’énergie et l’assurance tout en créant un sentiment de bonheur au travail. QbD ne serait pas QbD si nous n’avions pas cherché un moyen amusant de le faire ensemble.

Un timing parfait !

Le lundi matin n’est en général pas le moment le plus calme de la semaine pour les travailleurs de QbD du bureau de Wilrijk : souvent, les réunions s’enchaînent durant ces premières heures. Les séances de sport hebdomadaires tombent donc à point nommé pour permettre à tout le monde de souffler un peu.

Un coach personnel de MPC (My Personal Coach) propose pendant une heure des exercices intensifs de cardio et d’équilibre aux participants. Ce n’est pas exactement une promenade de santé : à la fin de ces séances, on peut voir de vraies flaques de sueur sur le sol. Dieu merci, nous avons anticipé l’odeur tenace de la motivation en installant des douches dans notre nouveau bâtiment !

Le mieux de tout, c’est que tout le monde au bureau – moi comprise – adore vraiment y participer avant d’aller manger. Même nos consultants, qui travaillent chez leurs clients la plupart du temps, font en sorte de caser une séance dans leur agenda dès qu’ils en ont l’occasion. C’est ça qui est super : tous les collaborateurs sont libres d’y prendre part, même si ce n’est qu’une fois par mois.

« Mourir ensemble »

Stephanie Verwimp est bel et bien la plus sportive d’entre nous. Elle joue au volley au moins deux fois par semaine et va nager tous les week-ends. Qui plus est, elle est toujours prête à se défouler pendant le bootcamp hebdomadaire, elle est donc la mieux placée pour vous dire à quoi vous attendre !

« Personnellement, j’aime vraiment le côté varié et surprenant des exercices. L’approche personnelle est un autre atout majeur : les coachs connaissent notre nom et prennent toujours le temps de nous donner un feed-back individuel et de corriger nos postures.

L’esprit d’équipe y gagne aussi beaucoup. C’est chouette de faire autre chose que travailler avec vos collègues, c’est aussi pour cette raison que j’apprécie tant les autres activités de teambuilding. J’imagine que le fait de mourir ensemble stimule notre esprit de solidarité.

Mais je ne vais pas vous mentir : je pense que ces séances nous tuent tous un peu. En tout cas, à la première, on était morts ! Je n’ai plus senti mes jambes et mes bras pendant cinq jours, mais ça en valait la peine. Ça reste assurément un défi, même pour ceux qui ont déjà une assez bonne condition. Heureusement, ça devient un peu plus facile après quelques semaines. Donc pas la peine de vous sentir gêné si vous ne faites pas beaucoup d’exercice.

Même si les séances sont assez épuisantes, on reprend toujours le travail reboostés. Et pour ceux qui ont besoin d’une dose supplémentaire d’adrénaline durant le reste de la semaine, nous avons nos propres équipements sportifs (notamment un sac de frappe géant) en bas et on bénéficie même d’une réduction chez MPC ! »